Orgueil et Préjugés critiqueL’arrivée ’un jeune homme riche et célibataire nommé Charles Bingley est une bénédiction pour les Bennet qui ont cinq filles. Ils espèrent que l’une ’entre elles sera à son goût afin qu’il l’épouse…

Toutes les filles Bennet sont en âge de se marier et le choix peut s’avérer cornélien, car elles possèdent toutes des qualités. Jane l’aînée est la plus jolie, Elizabeth est charmante et intelligente, Mary est réservée et studieuse, les deux dernières, Kitty et Lydia sont pleines d’énergie. C’est au cours d’un bal que monsieur Bennet présente ses filles à Charles accompagné de son ami Darcy. Charles est séduit par la beauté de Jane. De son côté, Darcy a un vif succès auprès des filles du bal. Mais il les fuit. Antipathique et peu communicatif, il préfère se terrer dans un coin. Charles tente de le faire danser avec une fille. Mais Darcy n’est pas intéressé par l’une d’entre elles. Plus tard, Charles et Jane se revoient et tout se passe pour le mieux jusqu’à ce que la sœur de Charles, Caroline s’en mêle. Elle n’a aucune envie que Charles épouse une personne qui n’est pas de son rang. Quant à Elizabeth, elle se retrouve avec deux prétendants, dont l’un, séduisant : George Wickham et l’autre pas du tout, nommé monsieur Collins. De son côté, Darcy qui voit maintenant Elizabeth sous un autre jour, commence lui aussi à la courtiser maladroitement. Mais les deux, ayant un fort caractère, n’arrivent pas à communiquer. Madame Bingley voyant que les mariages de ses filles n’auront pas lieu commence à s’inquiéter de leur avenir et surtout du sien. Elle est désespérée. Jane et Elizabeth réussiront-elles à se sortir de leurs tourments ? Dans tous les cas pour obtenir ce qu’elles désirent, elles vont devoir se battre pour les élus de leur cœur en mettant un terme aux manigances des personnes malintentionnées qui les entourent…

ADAPTATION D’UN BEST-SELLER
«Orgueil et Préjugés» est à l’origine un roman de Jane Austen, une auteure anglaise (1775-1817). Il a été adapté au cinéma, à la télévision et en . Cette adaptation en est signée King Stacy et illustrée par PoTse. L’histoire aborde plusieurs thèmes, dont les mariages par intérêt, en prévision d’avoir le meilleur parti pour sa fille, les différences de statuts sociaux et l’importance de l’éducation. La famille Bennet est de classe moyenne et vit dans la campagne anglaise. Les Bingley sont beaucoup plus fortunés. Les histoires d’amour deviennent alors complexes d’autant que chacun ajoute son avis personnel. Caroline, par exemple, amoureuse de Darcy voudrait que la sœur de ce dernier épouse Charles. Elle pense qu’ainsi cela favorisera sa relation avec Darcy et fait donc son possible pour séparer Charles et Jane. Quant à madame Bennet, le bonheur de ses filles lui importe peu, elle ne voit que l’argent. Une mouvementée avec de l’ et de l’émotion qui tient donc en haleine du début jusqu’à la fin. Le dessin est minutieusement travaillé et l’on peut apprécier les tenues et les décors de la fin XVIIIe et du début XIXe siècle comme les redingotes pour les hommes et les robes à la grecque pour les femmes. Les personnages sont expressifs. Pour conclure, ce manga est un très bel ouvrage qui devrait passionner entre autres les lectrices. À découvrir !
Couverture : Pride and prejudice © 2014 Udon Entertainment Inc. And Morpheus Publishing Ltd

Orgueil et Préjugés : critique manga
Sens de lecture : Japonais Genre : Romance Nombre de pages : 368 Editeur : (Collection : Classiques) Scénariste(s) : King Stacy Dessinateur(s) : PoTse Public concerné : +14 Prix : 14,99 euros Date de sortie : 23 novembre 2016 Site officiel : soleilprod.com
SCENARIO
DESSIN
4.7COUP DE CŒUR
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.