Comme un garçon tome 1 critique

Depuis que Charlotte vit avec son demi-frère Xavier, elle ne cesse de lui lancer des défis qu’elle perd toujours. Les années passent et Xavier voudrait mettre un terme à son petit jeu. Il lui lance alors un ultime défi : elle devra se déguiser en garçon pendant toute sa première année de FAC et ne pas se faire démasquer…

Charlotte a mal vécu le divorce de ses parents et lorsque sa mère, Marine, se remarie avec Karl, le père de Xavier, elle a décidé ’être forte et de ne demander ’aide à personne. De ce fait, elle ne cesse de faire des paris avec Xavier. Mais, à chaque fois, cela se termine de la même manière, elle perd. Devenu adulte et ayant réussi ses études, Xavier fait un dernier pari avec Charlotte, pari qu’il gagne. Le gage de Charlotte est alors de se transformer en garçon pendant toute sa première année de FAC. Charlotte relève le défi même si finalement Xavier tente de l’en dissuader. Elle intègre donc le dortoir des garçons. Mais elle comprend vite que cela ne va pas être si simple de cacher sa véritable identité, ’autant que les douches sont communes. En plus selon Xavier, Charlotte en fait trop pour être crédible. ’ailleurs, Gabriel, celui qui est dans la même chambre qu’elle, découvre très vite qu’elle est une fille. Pour acheter son silence, Charlotte doit faire face à un autre défi, elle va devoir se rapprocher ’Amaury et de sa bande. Des garçons qui font leur loi dans le dortoir. Et pour son grand malheur, la sœur ’Amaury, Héloise, est tombée amoureuse ’elle. Si elle sort avec Héloise, Gabriel est certain qu’elle deviendra amie avec Amaury. Une idée qui ne plaît pas tellement à Charlotte qui a peur qu’Héloise se rende compte qu’elle est une fille. Pour Charlotte, sa première année de FAC risque bien de devenir très rapidement un enfer…

UN CERCLE VICIEUX !
«» est une nouvelle de , l’auteure de «Sara et les contes perdus» et de «Pink Diary» parus aussi aux éditions . Pour le dessin, elle a été assistée par et la colorisation a été réalisée par . Dans ce premier tome, le lecteur peut découvrir une jeune fille qui veut se montrer plus forte qu’elle ne l’est. Au final, elle se retrouve dans un cercle vicieux générant elle-même des situations dans lesquelles elle ne peut se sortir. Charlotte est de ce fait un personnage touchant, drôle de par sa maladresse, auquel on s’attache très vite. Gabriel est tout le contraire. Il est sûr de lui. D’ailleurs, une question se pose : pourquoi veut-il que Charlotte se rapproche d’Amaury ? Que lui veut-il ? Le scénario qui allie donc mystère, et à juste dose met le lecteur en haleine et forcément donne envie de lire la suite des aventures de Charlotte qui s’annonce déjà très mouvementée et compliquée. Au niveau du dessin, Jenny, dont le style est influencé par celui des mangas, dépeint des scènes dynamiques (effet de vitesse, onomatopée qui imite le son que font les objets ou humains comme le robinet qui coule…) et des personnages expressifs (déformations des visages, des yeux, de la bouche…). Graphiquement, le lecteur peut donc voir les personnages s’animer ainsi que le décor, tout comme un dessin animé. Conclusion, un premier tome plein de fraîcheur, amusant et divertissant. À découvrir !
Couverture : © Editions Delcourt 2016

Comme un garçon tome 1 : critique
Genre : Humour Nombre de pages : 48 Editeur : Delcourt (Collection : ) Scénariste(s) : Jenny Dessinateur(s) : Jenny et Mister Chocoman Coloriste(s) : Pop Public concerné : +14 Prix : 10,95 euros Date de sortie : 31 août 2016 Site officiel : editions-delcourt.fr
SCENARIO
DESSIN
4.3KAWAÏ
Note des lecteurs: (1 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.