Monster X Monster tome 1 critiqueL’histoire se place dans un monde peuplé de terrifiants monstres qui prennent les humains pour proies. Mais un jour, la situation s’inverse et les monstres deviennent des marchandises convoitées. Les spécialistes qui les chassent sont nommés les Bringers. Le héros est lui un véritable «Tanguy» au grand désespoir de sa mère…

Le Tanguy n’a pas l’intention de travailler. Et quand sa mère lui demande de s’inscrire sur la liste des chômeurs celui-ci préfère aller boire et par la même occasion se faire arnaquer. Il rencontre en chemin un jeune garçon qui va passer l’examen de Bringer et qui a de l’ambition. Le Tanguy constate que le jeune garçon sait se battre. Il est alors motivé pour en faire de même. Mais après mûre réflexion, il conclut qu’il est très bien chez sa mère à jouer aux jeux . Par la suite, il fait la connaissance de la Princesse Sharni Mana, fille du seigneur ’Aselan. Quand il la voit trancher ’un seul coup la tête ’une créature surnaturelle, il se dit encore une fois qu’il serait capable ’en faire autant. De plus, la Princesse Sharni Mana l’encourage et pense que ce n’est peut-être pas un cas désespéré. Sous le charme, le Tanguy se voit soudainement pousser des ailes. Cela ne dure pas longtemps, puisqu’en fin de compte il retombe rapidement dans ses occupations, se disant qu’il trouvera une fille plus simple. Sa mère finit par lui trouver un travail, mais il se fait virer. Totalement désespérée, elle fait appel à Haiden Sunbolt qui forme les Bringers. C’est l’apprentie de Haiden Sunbolt, Pepelo qui va s’occuper du Tanguy. Elle s’aperçoit rapidement que ce n’est pas une mince affaire. Mais elle a bien l’intention de lui en faire voir de toutes les couleurs. Le Tanguy n’a plus le choix et comprend qu’il n’est pas au bout de ses peines…

UN HÉROS MALGRÉ LUI ?
«Monster X Monster» est de en trois volumes. Au Japon, il a été publié par Shogakukan. En France, le premier tome est paru le 23 février 2017 aux éditions Ki-oon et le deuxième est prévu pour le 24 mai 2017. Le scénario de ce premier tome met en scène un jeune homme qui n’a aucune intention de quitter le domicile familial où il est nourri et logé. Et surtout, il peut jouer aux jeux vidéo toute la journée. Même s’il croise des personnes pour le motiver, rien n’y fait. Sa mère finit par trouver la solution. Le héros en devenir va devoir parcourir un long chemin pour arriver à être Bringer. Car il n’est pas adroit et ce n’est pas le courage qui l’étouffe. De ce fait, l’ est souvent présent dans le . Le comportement du futur héros est totalement décalé par rapport aux autres personnages de l’histoire. Sa manie est d’ailleurs de se mettre un doigt dans le nez. Il n’a pas non plus la carrure ni le physique du héros. Hormis cela, l’ est souvent présente avec des combats de créatures fantastiques. Niveau dessin, il est minutieusement travaillé. Les monstres sont impressionnants. Les personnages sont très expressifs et réalistes avec les rides, les gouttes de sueur, les cernes… Les scènes d’ sont décomposées sur plusieurs pages. Les effets de profondeur et de vitesse permettent de rendre fluides les mouvements des personnages. Le lecteur devient ainsi très vite spectateur. Nul doute que Nikiichi Tobita est un excellent dessinateur. Pour conclure, «Monster X Monster» est un avec un héros hors du commun et amusant qui débute sur les chapeaux de roues. On ne s’ennuie pas en le lisant et on le dévore d’une traite ! De plus, au vu du final, la suite risque bien d’être aussi imprévisible et improbable que le héros…
Couverture : Monster X Monster © 2014 Nikiichi Tobita / Shogakukan

Monster X Monster tome 1 : critique manga
Sens de lecture : Japonais Genre : , Nombre de pages : 176 Editeur : Ki-oon Scénariste(s) : Nikiichi Tobita Dessinateur(s) : Nikiichi Tobitax Public concerné : +16 Prix : 7,65 euros Date de sortie : 23 février 2017 Site officiel : ki-oon.com
SCENARIO
DESSIN
4.5A DECOUVRIR
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.