Lockdown tome 1 et tome 2 critiqueDes terroristes armés dont le leader est une femme, nommée Hozuki, se réfugient dans le lycée Kaishin après avoir dérobé dans un laboratoire un échantillon ’une arme biologique ultra-secrète. Ayant pris en otage professeurs et élèves, la situation dégénère rapidement…

À leur arrivée au lycée Kaishin, les terroristes se précipitent à l’infirmerie pour demander au médecin de secours de s’occuper d’Hozuki qui est gravement blessée. C’est à Mask, un soldat masqué, son bras droit, de prendre les décisions le temps qu’elle se rétablisse. Celui-ci explique aux otages que s’ils n’opposent pas de résistance et ne tentent pas de fuir, ils ne seront pas exécutés. Mais la classe de première «A» va très vite leur donner du fil à retordre. Les élèves n’ont pas vraiment envie de se plier aux règles. D’ailleurs deux élèves sont absents de la classe et les autres n’ont aucune idée de l’endroit où ils se trouvent. Choses dont ils ne vont pas se vanter quand des terroristes vont faire irruption dans leur classe pour prendre leurs téléphones portables. Toshiki, le cancre de la classe qui ne supporte pas qu’une des terroristes pointe son arme sur lui l’insulte et déclenche une fusillade. Daichi, le meilleur ami de Sota est touché. Sota qui est furieux envers Toshiki lui donne un coup poing. Et ceci qui finit en bagarre. Cela amuse Kaneishi, l’un des terroristes qui se délecte de la situation. Bobby, un autre élève assomme Toshiki mettant un terme au conflit. Sota supplie alors Kaneishi de sauver Daichi comme il l’avait promis. Mais Kaneishi sort de la classe disant qu’il n’a fait aucune promesse. Pendant ce temps, Hozuki s’est miraculeusement remise de ses blessures et entre en jeu…

Depuis qu’Hozuki arpente les couloirs du lycée, des choses étranges se produisent. Daichi censé être mort se lève. Et après qu’Hozuki se soit entretenu à part avec Sota, celui-ci ne se sent pas bien. Que lui a-t-elle fait ? C’est la question que se posent les élèves qui trouvent son comportement étrange. De son côté, Hozuki ayant repris les rênes, ordonne que tous les élèves de seconde soient mis dans le gymnase sauf la classe A qui pose problème. Pour les professeurs, elle leur réserve un autre sort, car l’un d’entre eux a tenté de la tuer et d’autres de s’enfuir. Les coupables vont devoir jouer au jeu des quatre éléments. Quatre urnes sont disposées devant les professeurs avec les initiales aire, eau, terre et feu inscrit dessus. Les professeurs doivent déposer un papier avec leur nom inscrit dessus dans l’une des urnes. Chaque élément correspond à une méthode d’exécution. Ils ont cependant une chance de s’en sortir. Selon les règles s’ils votent tous pour la même urne, ils seront épargnés. Mais vont-ils le faire ? Dans tous les cas, la prise d’otage commence à virer au bain de sang, et Hozuki n’ayant jamais eu l’intention de leur laisser la vie sauve, semble surtout vouloir jouer avec ses victimes…

UNE PRISE D’OTAGE QUI VIRE À L’HORREUR !
«» est à l’origine un roman écrit pour le web de . Le est illustré par . Au Japon, il est édité par Futabasha et est en cours de publication avec sept volumes parus. En France, le premier et le deuxième tome sont sortis simultanément le 9 février 2017 aux éditions Ki-oon. Le premier tome commence sur les chapeaux de roues et donne déjà un avant-goût de la suite. Les terroristes sont violents et prennent un malin plaisir à voir les otages se taper dessus. Leur devise est de diviser pour mieux régner. Du moins pour certains. Au fil de la lecture, la pression monte et beaucoup de questions se posent. Quel est le but des terroristes ? Qui est en réalité Hozuki ? Les terroristes connaissent-ils vraiment bien leur chef ? En ce qui concerne Hozuki qui s’exprime la plupart du temps par l’intermédiaire d’une poupée, elle déteste les êtres humains. Mais pourquoi ? Quels sont les effets de l’arme biologique ? L’intrigue est donc à son maximum dans les deux premiers tomes. L’ est continue entre les massacres et l’oppression qui est exercée sur les otages les obligeant à commettre des actes insensés. Du coup les scènes trash se succèdent. Elles sont rendues très réalistes par le dessinateur . Le dessin est d’ailleurs vivant. Les mouvements des personnages sont décomposés, les illustrations pleines et doubles pages mettent en valeur des scènes de combats impressionnantes et les effets de vitesse donnent un impact visuel fort. Le lecteur se met très vite à la place des divers protagonistes et ressent leur terreur. Comme par exemple quand Kaneishi demande à Sota de s’arracher l’auriculaire avec les dents pour sauver Daichi. Soudainement on a très mal au petit doigt ! Pour information sur deuxième et troisième de couverture, vous pourrez trouver tous les noms des élèves de la classe de première A, de certains des professeurs et des terroristes. Pour conclure «» est un qui prend aux tripes et attise la curiosité ! Pour les fans de gore, c’est un vrai régal !
Couverture : © Nykken, Michio Yazu 2014 / Futabasha Publishers Ltd.

Lockdown tome 1 et tome 2 : critique manga
Sens de lecture : Japonais Genre : Nombre de pages : 196 (tome 1) et 194 (tome 2) Editeur : Ki-oon Scénariste(s) : Michio Yazu Dessinateur(s) : Nykken Public concerné : +18 Prix : 7,65 euros Date de sortie : 9 février 2017 Site officiel : ki-oon.com
SCENARIO
DESSIN
4.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.