chissweet-home-s1« ’s Sweet Home » est une qui fait un carton au et qui raconte l’histoire ’un chaton, seul et désespéré qui vient de perdre de vue sa mère et qui fait la rencontre de Youhei, un petit garçon qui va totalement changer sa vie…

Youhei est ravi de cette rencontre fortuite et ses parents ne tardent pas à adopter le chaton, qui est une adorable femelle. Mais malheureusement dans la résidence où ils sont locataires, les chats sont interdits. Ils vont donc essayer de faire adopter le chaton mais en vain. Dès lors Ils décident donc de le garder même s’ils prennent le risque d’être expulsés par la propriétaire. Pour commencer Youhei lui trouve un nom. L’idée lui vient quand il ne cesse de répéter « chi » pour aller faire pipi. En effet, le chaton pense qu’il s’adresse à lui à chaque fois qu’il prononce ce mot. La famille prend alors la décision de le nommer « Chi » (pipi en japonais) ! Les Yamada vont maintenant devoir éduquer la minette et cela ne va pas être une mince affaire. En effet, la communication n’est pas toujours au beau fixe même si Chi fait tout ce qu’elle peut pour les comprendre et ses maîtres aussi. Ceci crée de nombreuses scènes comiques et grotesques comme lorsque Chi doit faire ses besoins dans la litière qu’elle prend pour un « SUPER DODO »,ou quand elle doit faire ses griffes et qu’elle ne le fait pas au bon endroit mais plutôt sur le canapé. Bref ! Un chaton qui apprend les joies et les désagréments de la vie de famille !

C’EST « TROP DÉLIRE » !
Heureusement, l’innocente petite Chi découvre qu’il y a beaucoup de choses « trop délire ! » (comme elle le dit) à faire dans l’appartement mais aussi à l’extérieur, ce qui lui fait oublier entre autre la nostalgie d’avoir perdu sa maman. Par exemple, les croquettes à volonté ne lui déplaisent pas mais son passe-temps favori est de jouer avec Youhei, papa et maman (comme elle appelle les parents de Youhei !). Tous sont « gaga » devant Chi, à commencer par le père qui lui achète plein de jouets et qui surtout la brosse durant de longues heures. Mais elle aime aussi les jouets de Youhei et jouer à cache-cache avec lui. D’ailleurs cela lui vaut d’être restée coincée quelques heures dans un tiroir sans que personne ne s’en aperçoive ! Chi découvre aussi le monde extérieur grâce à un gros chat noir qui l’entraîne dans les parages et que la propriétaire traque parce qu’il chipe tout ce qu’il trouve dans les appartements. Le gros chat noir tente de lui montrer ce qu’un chat doit savoir faire, comme attraper des oiseaux ou se cacher quand un danger arrive (exemple un gros toutou !), mais Chi est un peu désespérante puisqu’elle prend tout pour un jeu et le gros chat noir a bien du mal à la comprendre !

CHI ME DÉTESTE !
Il n’y a pas que jouer dans la vie d’un chat, il faut aussi prendre des bains et surtout aller chez le vétérinaire. C’est Monsieur Yamada qui s’y colle pour emmener Chi faire ses vaccins et la réaction de cette dernière est immédiate : elle ne veut pas y aller. Après maintes péripéties pour la mettre dans un panier, il l’amène chez le vétérinaire sans se faire repérer par la propriétaire et le retour à la maison est folklorique. Chi fait la tête à papa et ne cesse de répéter qu’elle le déteste. La scène du bain n’est pas mal non plus, cette fois c’est papa et maman qui s’y mettent à deux. Un pour la tenir, l’autre pour la laver puis c’est au tour du séchage. Pauvre Chi après cette douloureuse expérience, elle est totalement lessivée ! Comme tous les chats, Chi n’aime effectivement pas l’eau ni les vétérinaires mais malheureusement d’autres désagréments risquent bien à nouveau de survenir comme la coupe des griffes. Et à chaque fois que la famille Yamada fait quelque chose que Chi déteste, il faut de nouveau rentrer dans ses bonnes grâces. Et pour cela rien de mieux que quelques friandises !

LE BÉTISIER DE CHI
La petite minette, à elle toute seule, peut être une véritable catastrophe ambulante ! Vous me direz que tous les chatons sont un peu comme ça et c’est cela qui est bien avec Chi, on retrouve le quotidien que l’on peut avoir quand on a un chat. Elle casse les objets surtout quand elle est seule. Elle arrive même à se coller du scotch sur la queue. Évidemment pour s’en débarrasser, elle gigote dans tous les sens et devient vite une véritable tornade destructrice ! Mais ça l’amuse ! Elle grimpe au rideau et reste bloquée tout en haut. Elle veut jouer avec les jouets de Youhei quand il prend un bain et y tombe la tête la première. Chi ne comprend aussi pas toujours tout. Par exemple le gros chat noir lui explique qu’ils sont de la même espèce, donc des camarades et Chi lui dit tranquillement que ses seuls camarades sont Youhei, papa et maman. D’où l’étonnement du gros chat noir qui n’a pas fini d’en voir de toutes les couleurs avec Chi ! Et ce n’est pas tout, après une nouvelle petite séance chez le vétérinaire, Chi s’enfuit et va se confier au gros chat noir qui lui dit qu’il ne faut pas faire confiance aux humains. Et Chi lui rétorque : « C’est quoi la confiance ? ». La minette innocente et naïve a encore beaucoup à apprendre au grand désespoir du gros chat noir dont elle s’est entiché !

UNE PROPRIÉTAIRE VIRULANTE ET MÉFIANTE
À cause des escapades avec le gros chat noir, Chi a fini par se faire démasquer par la propriétaire qui ne sait toujours pas à qui elle appartient. En revanche le gros chat noir a lui moins de chance, la propriétaire réussit à trouver ses maîtres qui habitent dans la résidence. Elle leur lance alors un ultimatum : soit ils déménagent soit ils se débarrassent du chat. Chi ne sait pas encore ce qui s’est passé et depuis son , elle n’a plus le droit de sortir car la famille Yamada ne veut plus prendre le risque de sa découverte et être obligée de déménager. Un soir, alors que Chi est désespérée, elle aperçoit le gros chat noir et Youhei lui ouvre la porte fenêtre pour qu’elle puisse jouer avec lui. Mais ce qu’elle ne sait pas encore c’est qu’il est venu lui faire ses adieux !

TELLEMENT CRAQUANTE !
On ne peut qu’avoir un véritable coup de cœur lorsque l’on découvre la bouille irrésistible de Chi. Cette série animée originale, ludique, avec un graphisme épurée est une adaptation du (92 chapitres) de Konami Kanata publié dans le magazine hebdomadaire Weekly Morning. « Chi’s Sweet Home » la série, produite par le célèbre studio , a la particularité d’avoir des épisodes qui ne durent que 3 minutes génériques compris, d’où le nombre de 104 épisodes. Les musiques sont amusantes et entraînantes, surtout celle du générique. Une série animée menée en toute simplicité et naturelle qui fait que l’on ne résiste pas à dévorer les épisodes les uns derrière les autres. Bon ! Peut-être pas les 104 d’un seul coup, c’est un peu indigeste ! Mais quelques épisodes par jour pour un vrai moment de détente et de rire, il n’y a pas d’autre meilleur remède après une bonne journée de stress. Du moins c’est ce dont profitent les Japonais parce que nous allons certainement devoir encore attendre pour découvrir les aventures de Chi en France ? Quel dommage !
Copyright : © Madhouse

Chi's Sweet Home saison 1 : Critique
Titre original: Chi’s Sweet Home Genre: Comédie Origine: Japon Studio(s): Madhouse Production Saison: 1 Nombre d’épisode: 104 Durée: 3 minutes par épisode Public concerné: Tout public Date de sortie import: 2008 Date de sortie en France: Peut-être un jour ! Site officiel: -
SCÉNARIO90%
ANIMATION95%
93%Note Finale

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.